Présentation du blog

POUR COMMANDER ICI LE LIVRE DIRECTEMENT A L’ÉDITEUR (port gratuit)

livre

scan00191.jpg

La BD de BAUDOIN, « la Mort du peintre »  a été réalisée par l’artiste  niçois en résidence à Fontblanche, invité  par l’Office municipal  de la Culture  de Vitrolles en  mars 1993. Il commence son récit par ces mots : «Vitrolles. Vitriol. Une ville vitriolée, violée.» Plus loin il ajoute : « Je ne trouve pas Vitrolles. Est-ce que cette ville existe ? ».

En voiture j’ai traversé une espèce de banlieue, de Z.I ,de Z.A. avec au fond un petit village qui a l’air abandonné. Un grand rocher est planté en son milieu. Sur son sommet, une chapelle ,du soleil qui éclabousse, un ciel en transit. vitrollesJe suis resté un moment, les bras ballants, sonné par le bordel qui s’étalait à mes pieds. Des entrepôts, des autoroutes couvertes de fourmis folles, un aéroport avec des avions abeilles, un chemin de fer, des cheminées ,des torchères, un étang papier d’argent, des habitations poulaillers et, dans les narines, le mistral froid plein d’une odeur de pétrole qui brûle. »Cet album acheté par la mairie n’a jamais été diffusé à Vitrolles car il donnait une « image » de la ville  contradictoire à celle de la politique de la com’,  alors débutante en France ,lancée par une équipe de jeunes rocardiens  parisiens de l’époque : STEPHANE FOUKS , MANUEL VALLS ,ALAIN BAUER. Viendront aussi Bernard TAPIE, le « wonder boy » repreneur –naufrageur  d’entreprises, à la tête de l’OM à Marseille, chargé par F. Mitterrand de contrer Le Pen en PACA  et son frère Jean Claude, avec l’équipe de hand ball   l’OM VITROLLES championne d’Europe en 1993, pour donner l’image d’une « ville sportive qui gagne ».

010Un trompe- faim  illusoire  de « panem et circenses » pour   la crise sociale  des années 90  qui installe le chômage de masse, la précarité, l’insécurité sociale, le « descensseur » social  de la fin des 30 Glorieuses …Bruno MEGRET  alors n° 2 du Front National  s’y installe  en 1992 et va d’un  succès électoral  l’autre  jusqu’à la victoire de sa femme Catherine Mégret (il est inéligible pour dépassement de frais de campagne) , le 9 février 1997  à la majorité absolue, sans triangulaire, au second tour, face à la gauche. Profitant de l’impuissance de la gauche au gouvernement pour endiguer la crise sociale, Mégret , 20 ans avant Marine Le Pen ,a engagé une opération de propagande d’une extrême droite « propre sur elle »,en se  défaisant des mots et des symboles de la vieille extrême droite des années 30 ,de la guerre d’Algérie , du GUD  d’Assas et des « catho tradi ». Il y réussit et met en place une municipalité avec une équipe de nationalistes  révolutionnaires qu’on retrouve aujourd’hui dans l’entourage de Marine Le Pen. Une mairie –dictature  contre les personnels communaux et les libertés des citoyens, enfermant la ville dans un délire mythologique provençaliste, attisant la xénophobie par une politique d’apartheid , de violences au conseil municipal comme sur la voie publique, asphyxiant le travail social  et les associations, détruisant la vie culturelle,  coulant les finances publiques par incompétence de gestion, clientélisme et fraudes.

Ce blog est un  complément documentaire de mon livre  qu’on peut acquérir en librairie  ou commander par le site de l’éditeur http://www.editions-arcane17.net/ 

Il  rassemble des témoignages, des articles de presse, les biographies succinctes des 80 personnes que j’ai sollicitées pour construire cette étude en deux  volets. D’abord  une mise en perspective de la crise politique de la gauche qui est   au pouvoir municipal de 1983 à 1997 avec un jeune maire, brillant avocat,  PS, Jean Jacques Anglade, puis  » les années noires « , celles  des Mégret  au pouvoir municipal (1997-2002). Le livre s’achève  en 2002 sur  la victoire de la gauche diverse et unie qui chasse les Mégret.

L’actualité de cet essai : la préfiguration selon moi ce qui pourrait advenir en 2017  si la gauche ne s’engage pas dans une refondation  complète de ses logiciels intellectuels et de ses pratiques. Sur ce sujet il y eut des pistes tracées à Vitrolles. J’ai travaillé  et milité à  gauche  à Vitrolles  de 1989 à 2000. Mon travail est une contribution locale   à  cette question clef  à gauche pour  vivre une   nouvelle espérance d’émancipation humaine et une leçon de choses sur ce que font réellement ces apprentis dictateurs lorsqu’ils sont au pouvoir. GP

 

4 commentaires pour Présentation du blog

  1. FABRE Serge dit :

    Le livre est enfin paru. Bravo
    Serge

  2. s dit :

    Bravo Gérard ,ton livre est formidable du point de vue de l’ecriture et de la methode à la Bourdieu ,ton analyse est vivante et sans concession avec les acteurs politiques .Il serait tellement utile de tirer les leçons car le Fn va ramasser le voix là ou on les a jetées dans une immense desespérance . .Je formule l’espoir de voir ton livre faire un chemin lumineux Colette ps bonjour de ma part à Serge

  3. Balacheff-Colin Emeline dit :

    Bravo Gérard pour avoir mener ton projet au bout !
    Des bises camarade ! Emeline

  4. GERARD PERRIER dit :

    On trouvera ce livre en consultation et prêt dans les 2 MEDIATHEQUES de la ville de Vitrolles:: GEORGES SAND (place de Provence ) et GEORGES BRASSENS (allée Philippe de Brocard ) ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s